PIERCE WARNECKE

Le travail de Pierce Warnecke, à la frontière de la musique expérimentale, des arts numériques et de l’art vidéo, est fortement influencé par l’observation de l’effet du temps sur la matière : modification, détérioration et disparition. Pour explorer ces observations, il aime à imaginer une problématique inexistante, une hypothèse irréelle ou une science fictive comme base de recherche artistique. Cette fausse piste imaginée prend ensuite forme par un processus de collection, filtrage et modification de phénomènes existants (objets, données, enregistrements) et se poursuit avec une réadaptation de cette matière récuperée en un contexte parallèle où symboles, sens signifiés et connections culturelles deviennent des fantômes résiduels. Fils rouges de ses installations, la narration, omniprésente mais non-explicite et l’utilisation d’objets et matériaux bruts, dialoguent avec une technologie ainsi rendue à son rang d’outil.